Adama Dahico : Le chef

18
2026
adama daico
adama daico

Nous aurions cru un instant que le Président des Doromikan Adama Dahico avait changé de registre. Sur un ton sérieux, vêtu d’une tunique en bogolan, Adama entre en scène, délivre une intro digne de Chef, voix posée, dit les qualités d’un chef. Il nous aura eu pendant un court instant avant de lancer « eh djah ma vieille ». Le Chef ainsi lancé show must go on pendant une heure.

 

 

 

Adama Dolo connu sous son nom de scène Adama Dahico campe le décor de son spectacle humoristique, Le Chef, dans le cadre du MASA 2018, dans la salle Kodjo Ebouclé. Le président des doromikan une fois installé embarque son public pour un voyage au pays des lettres et des chiffres. Dahico est un fin amoureux de la langue et des jeux de mots.  Il est le président auto-proclamé de Doromikan. Le principe repose sur le fait de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Sous le coup de l’alcool, à travers un humour sans filtre. Le comédien dissèque la société sous toutes ses coutures. Pour commencer il avertit son public : « je suis le Président des Doromikan, je ne fume pas je ne bois pas, je suis comme le politicien il ne vole pas ce sont ses poches qui volent. » Ces mots sont bien sûr accompagnés de fou-rires et de rires jaunes. Cascade de mots. Le spectacle de Dahico est une suite de jeu de mots en chute libre. Rire de ses propres défauts pour gommer. Les mots de Dahico pensent.Toutes les ethnies en prennent pour leur grade, Dahico se montre le grand cousin chambreur de toute la Côte d’Ivoire et de l’Afrique. Ne définit-il pas la RDC comme République en dessous de la ceinture ? Son humour est pragmatique et grinçant de mots simples bien ciblés, en plein mille.

 

Quand vient le tour des politiques, le public ne retient plus ses larmes. Pour lui : « Les politiciens ne mentent pas ils économisent la vérité pour la dire un jour. »

 

La radio des Doromicans lors d’une émission spéciale fait un tour d’Afrique des Présidents, le temps d’une interview, où il demande au Président IBK s’il est Président ou Imam, pour qui le connaît, le Président malien a une passion pour les formules d’usages tiré du Coran. A Paul Biya de décréter que : n’est pas Président qui veut mais qui peut. De faire dire à Jean Ping qu’Ali Bongo n’est pas gabonais mais bongonais, lui étant le Président élu de tous les gabonais. Enfin, à Alassane Ouatara qui fait de la Solution son slogan, se reconnaissant étant le problème. De cet humour tout le monde en prend de la graine.

 

Le Président Dahico formule un seul vœu à l’Afrique pour les prochaines élection Présidentielles en Côte d’Ivoire : « Le seul cadeau que la Côte d’Ivoire demande à l’Afrique c’est une belle cérémonie de passation. », car son pays n’a connu qu’une seule passation de pouvoir, les autres changements de Présidence étant passés sous une transition situation liée aux instabilités politiques qu’elle a connu. 2020 est une échéance capitale pour le pays de l’ivoire, l’artiste futur candidat en est conscient.

 

 

 

Le spectacle de Dahico se termine par un concours africain de coupure d’électricité, le pays qui commence par C est gagnant, selon lui, le seul pays où le courant coupe mais la facture a doublé, où seuls les compteurs ont le solaire, il n’y a plus d’électricité mais le compteur tourne. Fou-rire communicatif de toute la salle au comédien d’ajouter que le C pourrait être la Cote-d’Ivoire ou le Congo.

 

 

Du rire on rit, c’est pincé on rit clair et jaune, rire de soi pour corriger la société, ses manquements. Le voyage au pays de Doromikan est une invitation au cœur de l’Afrique où tous y passent en passant par lui-même, le Président Adama Dahico.

 

 

Dia Djélimady Sacko

Previous articleLes bonnes une pièce Miroir
Next articleAkwaba à Abidjan
MaliCulture est une jeune et nouvelle initiative de Dia Djélimady SACKO, Femme de Lettres, de Culture, Chargée de communication et Ex-professeur de Lettres, consultante en édition. Entreprenante et passionnée de Médias et de Culture, la franco-malienne travaille pour faire de Mali Culture la référence médiatique en matière de vulgarisation des expressions culturelles au Mali. Avec sa petite équipe de stagiaire, qu’elle veut voir grandir, elle entend accompagner les entreprises culturelles dans la diffusion et la valorisation de la culture malienne. Dia est diplômée d’un Master2 de Lettres Recherche et de Science de l’Éducation de l’Université de Toulouse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here