La Tour de l’Afrique: une renovation made in Mali

Conçue comme un baobab géant de 46 mètres avec à la base des contreforts saillants, la Tour de l'Afrique se situe à l'entrée de la ville sur l'une des voies d'accès de l'aéroport de Bamako. Elle est décorée à l'extérieur d'idéogrammes bamanans évoquant la concertation, l'union et la solidarité.

0
282

La Tour de l’Afrique se fait peau neuve à Bamako. Du haut en bas, de l’intérieur à l’extérieur, a un nouveau visage qui séduit, un visage qui rend plus resplendissant la ville des trois caïmans. Ces jeunes engagés et talentueux sont au nombre de sept (7) à l’origine de ce projet de rénovation, des jeunes artistes plasticiens, sortants du conservatoire Balla Fasseke et de l’institut national des arts (INA) de Bamako et plus cinq (5) assistants, à avoir fait ce magnifique, dans le but également de prouver aux Maliens que le Mali peut compter sur ces talents. Sollicités par l’entreprise « SAMAK », maître d’ouvrage, satisfait: «on est plus que comblé du travail réalisé par ces jeunes talentueux et c’est avec un sentiment de satisfaction qu’on les félicite, puisqu’on ne regrette pas d’avoir pris le risque de leur avoir confiée cette rénovation.

Une action patriotique, doublée de satisfaction professionnelle

Le budget alloué à ce projet comme le confirme, Samassekou Nouhoum Directeur de SAMAK était raisonnable. Monsieur Daouda Traoré directeur de projet se montre notamment satisfait: « même si on ne gagne pas d’argent, on est fier de voir que les Maliens aiment notre proposition de rénovation. Bien vrai qu’au début, on doutait un peu de notre potentiel à relever le défi qui était de repeindre les murs. On nous avait demandé quatre (4) semaines pour réaliser le travail mais on l’a fait en douze (12) jours et tout le monde est sous l’admiration. L’œuvre en question sur les murs s’appelle «fresque murale» qui a rendu plus originale la Tour et maintenant on peut dire qu’elle est un monument à la Malienne» 

Des bamakois en admiration

Aminata Diarra vendeuse de fruits à côté de la Tour de l’Afrique ne cache pas sa joie: «Je suis tellement contente de voir cette rénovation qui est une très bonne initiative car ça faisait longtemps que les gens ne portaient plus leurs regards sur la Tour et cette rénovation va les pousser à venir visiter», qui est le même cas chez Mamadou Keïta, venu visiter la Tour « Elle m’a vraiment séduit, je passe tous les jours par ici, je n’avais jamais prêté attention à ce monument mais aujourd’hui voir cette œuvre m’a poussé à venir ».

Il faut rappeler que, la Tour de l’Afrique porte à son sommet une jarre percée qui est l’illustration de la célèbre sentence du roi Ghezo du Bénin et qui était devenue la devise de la très combative Fédération des Étudiants d’Afrique noire en France (FEANF). « Si tous les enfants du pays venaient par leurs mains groupées, boucher les trous du canari, le pays serait sauvé ». Un appel à l’unité qui fait la force et la vocation panafricaniste du Mali qui se conjugue avec ses engagements pour certaines causes.

Les jeunes étudiants du conservatoire, de l’INA et entrepreneurs maliens démontrent que le Mali peut compter sur ses talents, fabriqués à la maison.

Korotoumou Cissé